Jeunesse Lumière

Après la "pause", la fermeture du site de Pratlong

En juillet 2022 Monseigneur Legrez, archevêque d'Albi, avait annoncé "une année de mise en pause" des activités de "l'école d'évangélisation" Jeunesse-Lumière à Pratlong dans le Tarn. 

Dans un communiqué du 13 juin 2023, Mgr Legrez annonce la fermeture de ce site en invoquant trois raisons : 

  • malgré ses recherches il n'a pas trouvé de prêtre disposé à accompagner les jeunes selon le charisme de l'école, 
  • peu d'inscrits pour la rentrée de Septembre 2023, seulement 2 ou 3 élèves, et 
  • la remise en état d’un certain nombre de bâtiments coûterait plusieurs millions d’euros.

« La mission continue, tout en préparant activement la ré-ouverture de l'école »

Dans une lettre aux anciens, aux bienfaiteurs et amis au sujet de la fermeture de Pratlong,  Clément Hubert, président de l'association Jeunesse Lumière, précise 


"Il est à noter que l’archevêque d’Albi nous a toujours affirmé qu’aucun fait répréhensible ne motivait sa demande." 

Il estime que la fermeture à Pratlong n'est qu'une page qui se tourne, une étape normale dans la vie d'une association. Selon lui l'école doit reprendre ses activités, rouvrir dans un autre diocèse. 

Il annonce la poursuite d'activités en France pendant de l'été 2023 aux Voirons et la Grande Fête des 40 ans de Jeunesse Lumière à Notre Dame du Laus.






26/06/2023

Le père Daniel-Ange, présumé innocent, se défend des accusations d'abus sexuels (Photo cath.ch)

Jeunesse-Lumière se présente comme une communion et une école de prière et d'évangélisation pour les jeunes, 

cofondée en 1984 par Daniel-Ange de Maupeou d'Ableiges ( le père Daniel-Ange ) avec le prêtre Marie-Michel Hostalier.

En septembre 1994, le mouvement a obtenu le statut canonique d’Association de fidèles auprès de l’archevêque d’Albi. Outre les Alpes de Haute Provence et le Tarn en France il est présent en Italie, en Pologne, au Bénin.
Entre 1984 et 2009, Jeunesse-Lumière aurait formé environ 700 personnes, originaires de 54 pays, parmi lesquelles 30 prêtres, et 70 personnes menant une vie consacrée.


Marie-Michel Hostalier, renvoyé de l'état clérical


Parmi les cofondateurs, Marie-Michel Hostalier, a aussi cofondé en 1997 le Carmel de la Vierge Missionnaire. En 2021, il a été renvoyé de l'état clérical à la suite d'une série de faits graves d'abus spirituels et sexuels sur des femmes majeures dans le cadre d'accompagnements spirituels. On peut citer également dans l’équipe d’origine Georges et Marie-Josette Bonneval. Après avoir participé à l’École de la foi de Jacques Loew à Fribourg, ce sont eux qui ont fondé la Communauté du Verbe de Vie aujourd'hui dissoute par l’Eglise catholique avant de fuir la France, à la suite de multiples abus et affaires sexuelles, et de fonder une structure dissidente au Brésil. Il y avait également un autre couple, les époux Fradon, cofondateurs du Verbe de Vie qui ont, eux aussi, quitté cette communauté pour en rejoindre une autre.

On voit donc que le « charisme de départ » n’est pas bien établi. C’est le moins qu’on puisse en dire. Ce que l’on sait aujourd'hui c’est que, suite à des accusations portées contre le père Daniel-Ange, l’accusant notamment de pratiquer des « strip-confessions », ce dernier s’est vigoureusement défendu en novembre dernier et a menacé de procès ses diffamateurs. En tout cas il est certain que, depuis le 19 juillet 2022, l’archevêque d’Albi qui en est responsable a mis Jeunesse-Lumière « en pause ».


Il ne s’agit pas d’une fermeture, mais nous ne savons pas en quoi consiste cette « pause ». Est-ce le temps nécessaire pour une enquête approfondie ? Nous l’ignorons, mais nous sommes allés consulter la biographie du père Daniel-Ange puisque c’est lui qui est aux commandes. Il nous a paru entretenir sur le site internet de son mouvement un culte exagéré de sa personnalité comportant de facto un risque évident de dérives telles qu’on les connaît dans d’autres mouvements où l’ego du fondateur écrase trop les membres par une omniprésence et un système de pensée unique. 


"A travers le respect, la confiance mutuelle, l'entraide, le pardon, vécus au quotidien, 
sont posées les bases d'une civilisation de l'amour."  (Propos et image : Site Jeunesse-Lumière)


Nous avons aussi noté qu’en mars 2012 le père Daniel-Ange de Maupeou d’Ableiges avait, dans la France Catholique, de façon plutôt indécente, pris la défense de la communauté des Béatitudes alors que de nombreuses victimes avaient enfin pris la parole pour dénoncer les terribles abus qui y étaient commis. Il écrivait notamment : 

« …Il était inévitable qu’il y ait tâtonnement et risque de dérapages. Tout enfant apprenant à marcher n’a t-il pas droit aux chutes ? … Ceux qui ont commis des péchés gravissimes peuvent toujours devenir de grands saints … Pour tout cela, la communauté ( id. les Béatitudes ) a droit à notre reconnaissance à tous ».

Pour toutes ces raisons nous émettons des réserves et n’encourageons pas les jeunes en recherche d’un mouvement spirituel à se tourner vers Jeunesse Lumière.


Rédigé le 05/04/2023

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.